Présentation

L’Atelier de La Loba naît au terme d’un longue gestation : dix ans de recherche psycho-corporelle qui me mènent aux confins de moi-même, qui me guident jusqu’en Équateur, où je récupère l’innocence de mon coeur, et qui me permettent d’apprivoiser cette part de moi que je nomme « La Loba », en écho au conte analysé par Clarissa Pinkola Estes dans son ouvrage Femmes qui courent avec les loups.

Au premier étage du corps de logis de la Ferme du Chemin, je vous accueille en toute simplicité. Mon souhait : que l’Atelier de La Loba représente un espace où se créer et se relier authentiquement, qu’il résonne comme un point d’ancrage pour mieux ressentir sa propre liberté.

On m’appelle Caroline. Je suis totémisée Laïka Tout Feu Tout Flamme. Le laïka de Sibérie occidentale est une race de chien d’origine russe, au caractère stable et équilibré, plutôt protecteur et territorial. Sur le plan élémentaire, j’ai une prédominance de terre et de feu, ce qui explique peut-être cette vue de mon être, offerte à l’âge de douze ans.

Après une année passée dans le Montana, passionnée d’écriture, je me forme aux langues et littératures romanes, ainsi qu’à la philosophie. J’écris de la poésie et je travaille ma matière intérieure, notamment en me penchant sur le thème du Jumeau Né Seul. Amoureuse de modelage, de poterie et de sculpture, je m’intéresse à diverses techniques, dont les cuissons primitives et le Raku, qui signifie ‘spontanéité’ et ‘joie’. Photographe à mes heures trouvées, j’aime les jeux de contrastes et de textures qu’offre la nature. En fait, je recherche l’unicité de la vie en toute matière, j’écoute profondément l’écho et je tisse mon lien au monde. Si la créativité fait partie intégrante de ma vie depuis l’enfance, je comprends à présent que ma démarche est plus chamanique qu’artistique. Je m’ouvre ainsi à la vannerie sauvage, au crochet, au dessin intuitif, à l’écriture automatique, à la réalisation de tableaux de vision et de roues médecine…

Reconnaissant et valorisant mon hypersensibilité, mais aussi mon attention aux synchronicités, aux signes et symboles, ainsi que mon aspiration à grandir spirituellement, je découvre en moi une terre vaste, de hautes plaines prêtes à être investies. Poussée par une intuition rebondissante, une grande intelligence émotionnelle et une finesse relationnelle, je me forme comme thérapeute au Champ d’argile et j’invente la Coupe Rituelle « Pelo Vivo ». Suivant toujours mon élan, je m’ouvre aux réflexes archaïques et j’inclus des techniques d’intégration dans les pratiques qui voient ensuite le jour : le Soin de la Main Bleue et les Sambaila. Enfin, je propose mon accompagnement aux personnes touchées par le syndrome du jumeau perdu.

Bienvenue à ceux et celles qui désirent « dé-voiler » leur potentiel et cheminer vers plus d’alignement : ils pourront s’offrir l’occasion de rencontrer et d’expérimenter, grâce à ces pratiques initiatiques, une confiance véritable en la Vie et une acceptation de ce qui est, de qui ils sont. Faisant appel à la sagesse du corps-esprit, ces approches invitent effectivement à la réunification. Il en résulte l’émergence d’une reliance plus profonde avec soi et le monde. Une sorte de rayonnement.

Namasté.