Accompagnement au Champ d’argile

 

 

 

 

 

 

 

Travailler sur soi les yeux fermés,

en interaction avec le cadre en bois, la terre et l’eau.

Suivre les besoins et les impulsions des mains.

Toucher et être touché.

Réveiller la mémoire du corps et les anciens vécus relationnels,

tout en accédant au potentiel de croissance et à la possibilité  de compléter des étapes inachevées.

Acquérir une posture alignée, un nouvel équilibre

Ressentir la complétude et la  joie…

 

 

OSONS contacter notre matière intérieure

 

Veuillez noter que Caroline participe au cycle de formation certifiante (2017-2020) afin de devenir accompagnante à la thérapie au Champ d’argile. Dans le courant de sa deuxième année de formation, elle pourra commencer la pratique tout en étant supervisée par sa formatrice Donatienne Cassiers. Au terme de la formation, elle pourra recevoir des enfants, des adolescents et des adultes au cours de séances privées et lors d’ateliers découverte en petits groupes.

La Méthode du Champ d’argile a été développée dans les années 70 par le Professeur Heinz Deuser, en Allemagne. Elle s’inspire notamment des travaux de la Gestalt, de la psychologie de C. G. Jung et de la recherche sur l’Haptique, mais elle s’appuie également sur les réflexions de D.W. Winnicot et de J. Piaget.

Le Travail au Champ d’argile se centre sur le toucher et les mouvements des mains dans l’argile comme guides et organisateurs de l’équilibre et de l’élan vital. Concrètement, un bac rectangulaire en bois, contenant de l’argile malléable, est posé sur une table. Librement, selon leurs besoins, les mains se mettent à pétrir, à toucher, à caresser. Ce contact se fait les yeux fermés, en présence de l’accompagnant. Ensuite, un temps d’échange est prévu afin de mettre des mots sur les ressentis et d’effectuer des liens éventuels avec le vécu biographique.

Sachez qu’en touchant l’argile, on se rencontre soi. En la palpant et en la modelant, on se façonne. On laisse émerger, grâce aux sensations et aux mouvements des mains, une représentation juste, qui exprime ce que nous voulons et pouvons faire dans la vie en ce moment précis. De plus, le travail des mains donne l’occasion d’écouter son corps et de limiter l’excès du mental, de se centrer et de saisir ses repères intérieurs, de réparer ses blessures et de se (re)construire sur des bases bien ancrées. En outre, il installe un nouveau regard sur soi et offre une découverte de son potentiel « à portée de mains ». Enfin, cette démarche existentielle permet de se remettre dans le sens de la vie et de s’accepter avec confiance.